Finale IGP 2021

La finale IGP c’est déroulée les 12 et 13 juin sur le stade de Nointel (Hauts de France). Les 24 meilleures équipes française ayant passé la barrière du sélectif étaient présentes.

Nous nous sommes classé 4eme à la coupe. La petite Jessy a été exceptionnelle. Elle a pris sur elle pour ne pas se laisser gagner par le stress, nous étions en parfaite harmonie. Cette chienne est vraiment unique. Que de chemin parcouru depuis son arrivée à la maison.

NE BLÂMEZ PAS le CHIEN, BLÂMEZ les règles du jeu

NE BLÂMEZ PAS LE CHIEN, BLÂMEZ LES RÈGLES DU JEU

Si vous fréquentez des clubs canins, vous avez certainement entendu cette phrase : « Ce n’est jamais la faute du chien, c’est toujours la faute du maître« .  Cette affirmation, bien que tout à fait exacte, n’est malheureusement d’aucune aide pour la personne qui l’entend. Elle se demande bien quelle faute elle a pu commettre.

Je vous propose dans cet article une autre façon d’aborder le sujet qui vous donnera des pistes de solutions pour avancer.

Continuer la lecture de NE BLÂMEZ PAS le CHIEN, BLÂMEZ les règles du jeu

L’apprentissage via des tutoriels vidéos en ligne

L’apprentissage via des tutoriels vidéos en ligne

Bonjour,

Je lis souvent des critiques sur les personnes qui acquièrent des connaissances ou compétences  via des vidéos en ligne. Ces critiques sont elles fondées ? Y a t il des critères à respecter pour que ce mode d’apprentissage soit efficace ?

je suis tombé sur un article passionnant qui analyse l’efficacité de vidéos en ligne pour l’apprentissage, comparé à un apprentissage en présentiel (avec un moniteur à coté de vous).

Continuer la lecture de L’apprentissage via des tutoriels vidéos en ligne

Un maître heureux

Un maître heureux

heureux

Que l’on soit éducateur canin bénévole ou professionnel, voire éleveur, on cherche à rendre les maîtres heureux. Car rendre quelqu’un heureux nous rend nous-même heureux, et un client/adhérent heureux va dire du bien de notre travail, et via le bouche à oreille, va ramener de nouveaux clients/adhérents.
Et un maître qui n’est pas heureux avec son chien aura tendance à l’abandonner, voire l’euthanasier.
Mais qu’est-ce qu’un maître heureux ?

Que dit la science ?

sciences

J’ai analysé deux publications scientifiques qui ont étudié la question. Dans ces études, le niveau de bonheur des maîtres est estimé en demandant à ceux-ci de noter leur niveau d’attachement à leur animal via un formulaire.
La première conclusion qui ressort est qu’un maître heureux est un maître dont l’animal répond à ses attentes. Et ces attentes varient énormément d’une personne à l’autre. Certains sont très exigeants, leur niveau d’attente est très élevé, et ils sont souvent déçus par leur chien. Alors que d’autres ont un niveau d’attente faible, et sont toujours heureux avec leur chien, et disent y être très attaché.

La deuxième conclusion, c’est que l’attente la plus communément évoquée est l’obéissance et l’intelligence de l’animal. Notion assez vague, qu’il faudra définir individuellement.

Quelle leçon en tirer ?

En tant qu’éducateur, nous ne devons pas essayer de transformer le chien vers notre idéal, mais vers celui de son maître. Pour cela, il faut être à l’écoute de celui-ci, et bien définir avec lui les choses sur lesquelles il faut travailler. La notion même de « chien obéissant » varie énormément d’une personne à l’autre. À nous de bien la définir avec le maître, afin de préparer le travail à faire !

Référence

Evidence for an association between pet behavior and owner attachment levels
James A Serpell

Dog training methods: Their use, effectiveness and interaction with behaviour and welfare
Article in Animal welfare (South Mimms, England) · February 2004

Socialisation d’un chien de sport

Socialisation d’un chien de sport

Autour des terrains de sport canin, il y a régulièrement des discussions passionnées sur la nécessité ou pas de socialiser un chien de sport.
D’un côté il y a ceux qui soutiennent que le chien de sport ne doit pas être en contact avec ses congénères, ne doit pas être caressé par une personne autre que son maître
De l’autre, il y a ceux qui préconisent une socialisation poussée et continue tout au long de la vie du chien.

L’objet de ce débat est d’avoir un chien concentré, et focalisé uniquement sur son maître.
Les 2 approches donnent des résultats honorables en concours, mais de très nombreux autres paramètres entrant en jeu sur la performance d’une compétition, ce n’est pas un critère permettant de trancher le débat.

Personnellement, je suis un adepte de la socialisation. Tous mes chiens peuvent se promener sans laisse au milieu d’humains et de chiens sans problème. Tout le monde peut les caresser, et ils adorent ça !
Mais une fois au travail, plus rien d’autre n’a d’importance à leurs yeux, ils sont concentrés sur moi et sur l’activité. Bien évidemment, nous avons un rituel qui permet de passer du mode « social », au mode « travail », tout est clair et cohérent pour eux.
Ce sont « des chiens de compagnies qui travaillent ».

Que dis la science sur ce sujet ?

Les études sur le sujet sont relativement récentes. Ce n’est qu’à partir de 2008 qu’on commence à voir apparaître des publications étudiant cet aspect du chien de sport ou de travail.
Elles portent principalement sur des chiens militaires (protection, secours, recherche d’explosifs) traditionnellement logés dans des chenils, et entraînés individuellement. Ils n’ont pas de contact avec leurs congénères, ni avec d’autres personnes que leur conducteur. Est que les socialiser changerait quelque chose ? J’ai analysé plusieurs études, vous en trouverez deux en référence.
Le protocole de test est sensiblement le même dans chaque étude. Un groupe de chiens dit « de référence » reste dans les mêmes conditions (chenil, entraînement individuel ..), tandis qu’un autre groupe de chien est « socialisé ». Cela va du lâcher hebdomadaire des chiens en groupe dans un grand parc clôturé (sous la surveillance d’une ou plusieurs personnes pour gérer les conflits qui peuvent survenir), jusqu’au chien qui habite au domicile de son conducteur, en famille.
Et tous les résultats vont vers les mêmes conclusions. Les chiens socialisés sont :

  • Moins réactifs aux objets insolites
  • Moins agressifs (vis-à-vis des humains ou de leurs congénères)
  • Moins distraits, plus concentrés
  • Plus performants dans leur travail
  • Capables de s’entraîner à plusieurs  en même temps sur le même terrain (meilleure gestions des infrastructures et du personnel)

Bref, il n’y a pas photo, un chien socialisé est plus facile à vivre, et plus performant dans son travail, qu’un chien qui n’a pas de contact autre qu’avec son conducteur.

References :

Benefits of intraspecific social exposure in adult Swiss military dogs
Nastassja Gfrerer, Michael Taborsky, Hanno Würbelb

HANDLERS’ PROFESSIONAL MOTIVATIONS AND THE RELATIONSHIP WITH THEIR MILITARY WORKING DOG
LEFEBVRE D., DIEDERICH C. , DELCOURT M., STEVENS M, GIFFROY J.M