Archives par mot-clé : observer

Le cercle vertueux

Après cette série d’articles très techniques, relaxons un peu nos neurones.

Je vais parler aujourd’hui du cercle vertueux en dressage. Comme vous l’avez constaté avec vos chiens, un dressage n’est jamais acquis, et il y a toujours moyen de faire mieux (pour faire plus de points en concours, ou pour le simple plaisir de s’améliorer).

 

cercle vertueux

Observation

Tout d’abord on observe comment est l’exercice, comment réagit notre chien, les mouvements que nous faisons . Il faut tout observer. La petite caméra vidéo de sport est l’outil idéal. Le plus difficile avec la video, c’est de rester impartial. On a toujours tendance à sur-estimer, ou au contraire sous-estimer ses gestes, son attitude.

Réflexion

Il y a beaucoup de sujets de réflexion:

– Qu’est-ce qui ne va pas dans l’exercice ?

– Quelle est la cause possible ?

– Veut-on renforcer, ou réduire quelque chose ?

– Quelle méthode utiliser pour modifier ce comportement (ce n’est pas le choix qui manque) ?

– Quel critère va-t-on se fixer pour valider qu’on a progressé ?

– Quels peuvent être les dommages collatéraux ?

Mais rappelez vous un mantra important: on ne travaille qu’une seule chose à la fois

Action

Une fois qu’on a décidé de ce que nous allons faire, il ne faut pas se précipiter. N’oubliez pas que nos chiens nous considèrent comme leurs leaders bienveillants, et pour rester crédibles, nous devons être irréprochables. Il n’y a rien de pire qu’une séance de travail mal préparée. Comment voulez-vous demander à votre chien d’être concentré, à votre entière écoute, si vous perdez vos récompenses alimentaires parceque le sac est percé, ou que la balle est restée dans la voiture ?

Donc avant de sortir le chien, on s’assure que le matériel est en place, que vos assistants éventuels sont prêts, et que la caméra est en place.

Idem pour le chien. A-t-il le bon collier ? A-t-on besoin d’un harnais ? A-t-il fait ses besoins ? L’a-t-on rafraîchi avant de travailler en pleine chaleur ?

Dernier détail, mais tout aussi important que le reste , son esprit est-il en condition d’apprentissage ? Ce point est trop souvent négligé. Mais attention, on ne peut pas « obliger » un chien à se mettre dans cet état d’esprit, tout comme on ne peut pas imposer à un enfant à aimer l’école. Cet état d’esprit est le résultat de tout ce que vous avez fait auparavant. Il y a quand même une astuce pour lui faciliter les choses et le mettre en condition d’apprentissage quasiment sur commande: mettre en place un petit rituel de début d’entraînement. Cela peut être un accessoire (un type de collier particulier), une phrase rituelle, un petit exercice fun (tope là !), mais ça doit rester simple, joyeux, et très rapide de mise en oeuvre.

 

Et maintenant bon entraînement, profitez-en bien car de retour à la maison, il va falloir observer, réfléchir, pour préparer le prochain !