NE BLÂMEZ PAS le CHIEN, BLÂMEZ les règles du jeu

NE BLÂMEZ PAS LE CHIEN, BLÂMEZ LES RÈGLES DU JEU

Si vous fréquentez des clubs canins, vous avez certainement entendu cette phrase : « Ce n’est jamais la faute du chien, c’est toujours la faute du maître« .  Cette affirmation, bien que tout à fait exacte, n’est malheureusement d’aucune aide pour la personne qui l’entend. Elle se demande bien quelle faute elle a pu commettre.

Je vous propose dans cet article une autre façon d’aborder le sujet qui vous donnera des pistes de solutions pour avancer.

Exemple sportif

Je vais prendre l’exemple des joueurs qui simulent une blessure au football. Le plus souvent, ils font cette simulation d’être blessé par un joueur adverse dans la surface de réparation lors d’une action de jeu où leur équipe est en grand danger d’encaisser un but.

foot blessure

Faut-il blâmer le joueur pour cela , tout comme on a envie de blâmer son chien qui ne se comporte pas comme nous le souhaiterions  ?
Regardons ce qui motive le joueur à se comporter ainsi. Le joueur va faire « ce qui est bon pour lui, selon lui » à un instant donné. Pour lui, ou pour son équipe, s’il a le fameux esprit d’équipe.

Si sa simulation n’est pas détectée, l’arbitre va arrêter l’action qui mettait en danger son équipe, et va accorder une pénalité ; c’est donc tout bénéfice pour le joueur et son équipe.
Si la simulation est détectée, le joueur sera exclu du jeu. Vous remarquerez d’ailleurs que ces simulations se produisent le plus souvent vers la fin de la partie, moment du jeu où l’exclusion d’un joueur a moins d’impact qu’en début de partie.

Ce sont donc les règles du football qui incitent les joueurs à se comporter ainsi. Ils faut donc blâmer les règles du jeu, pas le joueur.

Quel rapport avec mon chien ?

Nos chiens sont comme les joueurs, il font ce qui est bien pour eux, selon eux (et pas selon leur maître). C’est une autre façon de dire que le chien est un animal opportuniste qui cherche à améliorer son confort.

Il va agir en fonction des règles du jeu qu’il aura compris (le « selon lui »). Si il n’agit pas comme vous le souhaitez,  c’est :

  • soit qu’il n’y a pas de règle et il se les invente,
  • soit les règles ne sont pas adaptées,
  • soit il les a mal comprises car mal expliquées.

Les règles, c’est vous qui devez les définir. Donc, dans tous les cas, c’est bien la faute du maître, pas celle du chien.

Comment définir les règles du jeu ?

regles du jeu

Chaque cas est particulier, mais quelques grands principes :

  • Les règles doivent valoriser les comportements souhaités (récompenses)
  • Les règles doivent dévaloriser les comportements non souhaités
  • Les règles doivent être simples, le chien ne doit pas réfléchir 10 mn avant de prendre une décision
  • Les règles doivent être claires (c’est noir ou blanc, pas gris)
  • Les règles doivent être cohérentes entre elles
  • Les règles doivent être en nombre très limité (qui a envie de lire un règlement de 200 pages ..)

A vous de réfléchir aux règles du jeu à mettre en place avec votre chien afin que tout le monde vive en harmonie.

Autres conséquences des règles du jeu

Les règles du jeu n’influent pas seulement sur le comportement du joueur-chien, elles peuvent aller jusqu’à influer sur sa morphologie.

Pour reprendre l’analogie sportive, un joueur de foot n’aura pas la même morphologie qu’un joueur de rugby ou un basketteur, tout simplement car les règles du jeu sont sensiblement différentes. Et à l’intérieur même d’une équipe, on trouvera des morphologies différentes suivant le poste dans l’équipe.
Pour les chiens, on aura par exemple une morphologie différente suivant que le chien protège le troupeau (chien de montagne des Pyrénées) , ou bien qu’il le conduit (border collie). Parfois les règles du jeu viennent de l’environnement ; un chien de berger qui évolue en montagne (chien de berger des Pyrénées) sera plus petit qu’un chien qui évolue en plaine (berger de Beauce).

chien de montagne des pyrènèeschien de berger des pyrénéesBorder
Vous l’aurez sans doute deviné, l’impact des règles du jeu sur le comportement ne se limite pas au sports ou aux chiens. On retrouve la même chose dans le jeu politique, ou dans les jeux de pouvoir dans le milieu professionnel. Il y a d’ailleurs une branche des mathématiques qui analyse ces interactions, la théorie des jeux (dont je me suis inspiré pour écrire cet article). Mais pas besoin d’être un brillant mathématicien pour mettre tout ça en pratique au quotidien !

https://www.youtube.com/watch?v=jxsx4WdmoJg&list=PLtzmb84AoqRSmv5o-eFNb3i9z64IuOjdX&index=9

CC BY-NC-ND 4.0 NE BLÂMEZ PAS le CHIEN, BLÂMEZ les règles du jeu par Didier ESCALLIER est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Pas de Modification 4.0 .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *