Le devoir

Le devoir

Cette notion de devoir dans le dressage canin est souvent floue, ou mal comprise. Je vais expliquer ma façon d’aborder cette notion.

Ma définition

Le devoir, c’est lorsque le chien aurait un intérêt à faire autre chose que ce que son dresseur lui demande, mais fait quand même ce qui est demandé.

On peut voir ces notions d’intérêt et de devoir suivant 2 modèles :

– En confort/inconfort : ce que demande le conducteur amène moins de confort que l’autre choix, mais le chien choisi de faire quand même ce que demande le conducteur

– En coût : ce que demande le conducteur conduit à faire plus d’effort, à dépenser plus d’énergie, que l’autre choix, mais le chien choisi de faire quand même ce que demande le conducteur

Notez que j’insiste sur la notion de décision du chien.

Comment arriver à ce résultat ?

Je vais me baser sur une situation simple : le chien est à côté de son conducteur et doit  le regarder fixement et intensément. Une distraction apparaît qui aura tendance  à faire détourner le regard du chien, voire  le chien s’éloigne du conducteur en direction de la distraction.
Il y a deux approches possibles suivant votre compréhension de l’exercice

Le chien doit me regarder

On est là clairement dans une notion de renforcement puisqu’on cherche à ce qu’un comportement se reproduise le plus souvent possible. Je resterai sur le renforcement positif.
Le mode opératoire est le suivant :

  • Le chien détourne son regard du maître: on ne fait rien, on ne dis rien
  • Le chien se reconcentre sur son maître: on renforce fortement (balle, tug, bouffe, félicitations …)

La limite de la méthode est lorsque le chien est tellement attiré par la distraction qu’il s’éloigne du maître.

Le chien ne doit pas se laisser distraire

On veut faire cesser un comportement, il faut donc utiliser la punition.
Sur le principe, c’est simple : dès que le chien est attiré par la distraction, on sanctionne.
Je pars du principe qu’on sait ce qu’est une sanction, c’est-à-dire un inconfort juste suffisant pour que le chien cesse volontairement le comportement indésirable. Il n’est pas question de « forcer » le chien à faire quoi que ce soit. Se détourner de la distraction doit être sa décision pleine et entière.

La limite de la méthode, c’est qu’on n’a pas appris au chien à ignorer la distraction, mais pas à regarder son maître. C’est ballot …

Dans certains cas on peut avoir l’illusion qu’on a appris au chien à regarder son maître. Mais en analysant de plus prêt, c’est juste que le chien n’a pas compris la sanction, et il regarde son maître en se disant « qu’est ce qui te prends de me faire ça, pourquoi tu fais ce truc bizarre avec la laisse ?) 🙂

Mon approche

Personnellement, je mixe les 2 méthodes, en restant cohérent avec les bases du conditionnement opérant : c’est le chien qui fait son choix après réflexion.
Tout d’abord, j’utilise une laisse uniquement pour limiter les déplacements du chien et éviter qu’il s’éloigne en direction de la distraction, et je travaille face à un miroir afin d’observer le chien sans avoir à bouger la tête.

Ensuite, je gère entièrement l’environnement de façon à contrôler l’apparition des distractions et leur intensité. Cela permet de monter très progressivement le niveau de la distraction, en s’assurant à chaque palier que le chien à bien compris l’exercice, et qu’il a bien compris que ses choix déterminent les conséquences.
Je sanctionne lorsque le chien détourne le regard (léger inconfort via la laisse), et je renforce fortement lorsque le chien décide de me regarder (récompense alimentaire, social, en le félicitant chaleureusement, ..).

TRES IMPORTANT : Je dis bien décide de me regarder. C’est son choix, issu de sa réflexion.

Si vous analysez la séquence :

  • Le chien se distrait : P+ (inconfort par légères secousses sur la laisse)
  •  Le chien cesse de se laisser distraire : R- (arrêt de l’inconfort), R+ (récompense alimentaire, sociale ..)

2 R pour 1 P, on est 2 fois plus dans le renforcement que dans la punition …

Cela permet de tirer avantage des deux approches :

  • Engagement, intensité lié au renforcement
  • Fiabilité, résistance à l’extinction lié à la punition

Une fois que le chien à bien compris cette notion sur un exercice simple, on peut généraliser sur des choses plus compliquées, avec des distractions de plus en plus fortes (HA lors d’une garde au ferme ….).

Démonstration :

une petite vidéo issue du post http://chiens-actifs.eu/2015/08/la-methode-illustree/

A 1mn 47s les distractions apparaissent.

[Video not found]

CC BY-NC-ND 4.0 Le devoir par Didier ESCALLIER est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Pas de Modification 4.0 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *