La méthode MOST

Pourquoi la méthode MOST

Je suis souvent exaspéré d’assister à des entraînements brouillons, sans objectifs clairs, où l’entraîneur passe d’une méthode à l’autre. On a l’impression que la personne est rentrée sur le terrain d’entraînement en se disant « qu’est-ce que je vais faire aujourd’hui ? »

Si ça n’est pas clair pour un regard extérieur, comment voulez-vous que ça le soit pour le chien ?

La carrière d’un chien est trop courte pour qu’on perde notre temps. Il faut être efficace lors de nos entraînements. Je vais donc expliquer comment j’utilise la méthode MOST pour ne pas me disperser et être efficace.

MOST, cela signifie:

Mission

Objectif

Stratégie

Tactique

Voyons comment décliner cela pour nos entraînements canins.

Mission

Il faut au préalable bien clarifier la mission qu’on se fixe. Est ce qu’on veux former un chien de sport ? Un chien de compagnie ? Un copain de jeu ? Un chien de compagnie qui fait un peu de sport ?

De la réponse à cette question dépendra toute la suite; Pour moi c’est clair, c’est un chien de sport, mais sans négliger l’aspect compagnie, et la vie au quotidien. Jessy et Heiko partagent aussi notre vie de tous les jours.

Objectif

Il y a 2 niveaux d’objectifs à définir.

Objectif global

Il faut bien clarifier dés le départ ce que l’on veut. Par exemple pour un chien de sport, se faire plaisir, ou faire des points. On peut choisir aussi de « faire le spectacle », avec un chien très rapide, qui fait des dérapages spectaculaires, au risque de perdre des points un coup sur deux.

On va  aussi décider de l’état d’esprit qu’on veut donner à son chien. Est ce qu’on veut un chien ouvert, qui réfléchi en permanence, ou bien un chien hyper-mécanisé qui déroule ses exercices comme une machine. Personne ne peut faire ce choix à votre place. Les deux approches ont leurs qualités et leurs défauts. Mais une fois le choix effectué, le changement sera difficile. Pour moi c’est clair, je veux des chiens qui réfléchissent de façon à ce qu’ils s’adaptent à toute situation imprévue, parfois au détriment de la vitesse d’exécution.

Objectif par exercice

Une fois l’objectif global clarifié, on le décline pour chaque exercice. On a tous en tête la façon idéale dont un exercice doit être exécuté. On peut s’aider de vidéo sur internet pour faire son choix. Mais une fois son choix fait, on s’y tient. Il n’y a rien de pire que de changer toutes les 2 semaines en fonction de ce que l’on a vu lors du dernier concours. Faire un choix ne veut pas dire qu’il sera définitif ; on peut très bien au bout de 6 mois revoir son objectif, on n’aura pas perdu 6 mois si on a su garder son chien ouvert et avide d’apprendre, mais on aura quand même perdu un peu de temps.

Je rajouterai que l’objectif doit être réaliste. On ne va pas demander à un dogue de 60 kg de faire des démarrages aussi fulgurants qu’un malinois de 25 kg. Mais il faut quand même avoir un minimum d’ambition, c’est comme ça que l’on progresse.

Stratégie

On commence là à rentrer dans la pratique. Si vous n’êtes pas encore très expérimenté, je vous recommande d’écrire ce que vous avez décidé à cette étape.

Il y a 2 stratégies à définir.

Décomposition de l’exercice

Avant de se lancer bille en tête pour apprendre un exercice complet, on va commencer par le décomposer en compétences élémentaires, qu’on travaillera séparément. On va aussi réfléchir à l’assemblage final, comment on va assembler toutes ces compétences élémentaires pour aboutir à l’exercice complet. Tout cela doit être fait très tôt, car certaines compétences élémentaires sont longues à être maîtrisées. Vous pourrez ainsi mieux les planifier dans la progression, et éviter de vous retrouver bloqué dans l’assemblage d’un exercice car une compétence n’est pas encore maîtrisée.

Méthode de modification du comportement

Il est important de définir quelle méthode de modification du comportement on va utiliser pour chaque compétence élémentaire, puis pour l’assemblage. Elles sont nombreuses, j’en donne quelques exemples sur ce blog. Cela va de l’évitement de la douleur, au renforcement par le milieu naturel, en passant par le NEPOPO. Toutes ces méthodes sont efficaces lorsqu’elles sont comprises et mises en oeuvre correctement.

Pour chaque exercice, chaque chien, il y a toujours une (ou quelques) méthode plus efficace que les autres, qui modifiera plus rapidement et de façon plus durable le comportement. C’est là que se fera la différence entre un dresseur moyen, et un dresseur talentueux, qui par son observation et son expérience, va faire un choix plus pertinent.

La tactique

On arrive au bout de la chaîne, au choix à faire avant chaque séance. On va définir de façon pratique comment on va mettre en oeuvre la stratégie définie précédemment. Quel type de renforçateur utiliser ? Que faire si le chien « ne fait pas », c’est à dire s’il part dans un autre comportement ? Quels accessoires va-t-on utiliser ? Ce n’est pas une fois sur le terrain avec son chien qu’il faut se poser ces questions.

Il faut aussi préparer son terrain en fonction de la tactique du jour. Si on travaille le rapport d’objet, l’apportable doit être au bord du terrain, pas dans le sac au fond du coffre de la voiture …..

Si on veut travailler avec des distractions, on aura au préalable choisi leur intensité, briefé ses comparses d’entraînement. Lorsqu’on rentre sur le terrain avec son chien, notre esprit doit être entièrement concentré sur son chien, et tous les détails logistiques liés à la tactique du jour doivent être réglés au préalable.

Et je rajouterai que si vous travaillez dans un club, cela vous évitera d’occuper le terrain pour rien pendant que vous allez à votre voiture chercher votre apportable, alors que vos collègues attendent pour s’entraîner.

Conclusion

Utiliser cette méthode ne requiert pas de compétences particulières, juste un peu de discipline personnelle. Elle vous permettra aussi d’aborder vos entraînements de façon plus sereine, avec votre esprit qui ne sera pas perturbé par tout ce qui doit être fait avant. Vous serez ainsi plus disponible pour votre chien, pour observer et analyser en temps réel ses réactions , ce qui doit avant tout rester au centre de vos préoccupations lors de vos entraînements.

Vous pouvez éteindre votre ordinateur, et aller jouer avec votre chien.

 

CC BY-NC-ND 4.0 La méthode MOST par Didier ESCALLIER est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Pas de Modification 4.0 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *