L’émotionnel dans le dressage

L’émotionnel dans le dressage

J’entends souvent cette phrase « mon chien m’obéit parce qu’il m’aime », ou une variante « il m’obéit parce que nous avons un fort relationnel ».

Ce ne sont que des foutaises. Un chien est un animal opportuniste, il fait ce qui lui apporte du confort. Mais là n’est pas le fond du problème, et de toute façon, je n’arriverai pas à convaincre ceux qui pense que le relationnel est une condition indispensable dans le dressage qu’ils ont tord.

Raisonnons par l’absurde : votre chien vous obéit pour vous faire plaisir, OK. C’est-à-dire qu’il ressent votre joie lorsqu’il a réalisé le bon comportement, ce qui lui sert de renforçateur, jusque là, OK.  A l’entraînement, ça peut faire illusion. Mais que se passe-t-il le jour du concours ? Votre état émotionnel est complètement chamboulé, et même si vous êtes un conducteur aguerri, lorsque l’enjeu augmente (finale ..), vous n’êtes plus la même personne, émotionnellement parlant. Et si vous avez basé votre dressage là-dessus, votre chien est complètement déstabilisé, et vos espoirs de performances s’envolent. Vous avez bossé pour rien, et vous avez fait douter votre chien.

Un autre cas très fréquent, cette fois venant d’un coach, professionnel ou pas. « Si le chien ne fait pas bien, c’est parce que vous n’avez pas un bon relationnel avec lui « (ou alors une variante « vous êtes en conflit »). Ce n’est qu’une façon de transformer l’ignorance du coach à diagnostiquer le problème, en culpabilisant le conducteur.Si le conducteur insiste pour avoir une piste de solution, on lui répond « la solution est en toi ».

Et au passage, si le coach est professionnel, il en profite pour proposer une formation de maîtrise de soi, ou de travail sur le relationnel (payante évidement). Et comme le vrai problème n’est pas traité, il n’y a pas de progrès en concours, même si cela peut apporter beaucoup au stagiaire dans sa vie privée, et ça devient vite une rente pour le formateur.

Donc, si un jour quelqu’un vous dis ça, bouchez-vous les oreilles. Cette personne n’est pas forcément un mauvais dresseur, mais elle ne sait pas comment elle obtient ses résultats, et est donc complètement incapable d’expliquer.

Par contre, si on vous dit « vous ne savez pas communiquer avec votre chien », il faut ouvrir grand vos oreilles car cette personne a sûrement des choses intéressantes à vous apprendre …

 

CC BY-NC-ND 4.0 L’émotionnel dans le dressage par Didier ESCALLIER est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Pas de Modification 4.0 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *