Le clic ou la voix

Lorsque je me suis intéressé à l’utilisation du clicker, je me suis posé la question de ce que cet appareil apportait de plus qu’un marqueur vocal, comme « oui », ou « c’est bien ».

La réponse qui m’était généralement donnée, était que le clicker ne transmettait pas d’émotion, contrairement à la voix. Cette réponse ne me satisfaisait qu’à moitié. En effet, si c’était le seul intérêt, pourquoi autant de monde l’utiliserait ? De nombreuses personnes sont capables de contrôler leurs émotions lors d’une séance de dressage, et pourtant elles utilisent un clicker.

Lorsque j’ai commencé à utiliser ce petit appareil, je me suis rendu compte que j’étais plus précis dans le timing en clickant qu’en émettant un son. Je ne sais pas pourquoi. Peut être que cliquer fait appel à moins de zones du cerveau que d’émettre un son.

Mais j’ai surtout trouvé en l’utilisant que le clicker avait un énorme avantage: il peut être utilisé par quelqu’un d’autre que le maître. Cela parait évident dit comme ça, mais c’est d’un intérêt énorme. Cela évite d’avoir à regarder son chien. Par exemple, pour une marche au pied, plus besoin de tourner et de pencher la tète. Vous marchez droit devant, et lorsque le comportement du chien est correct, votre complice clique, et vous récompensez.

Mais ce n’est pas tout. Ce que les utilisateurs du clicker ont constaté empiriquement, a été prouvé scientifiquement.

Tout est là: http://www.clickertraining.com/files/Wood_Lindsay_CLICKER_BRIDGING_STIMULUS_EFFICACY.pdf

C’est en anglais.

Je vais traduire le résumé:

L’acquisition d’une tâche à plusieurs constituants, telle que
s’approcher et toucher une cible sur commande, joue un rôle important dans l’entraînement d’un animal, ou dans l’élevage. L’entraînement de façon expérimentale de deux groupes de 10 chiens naïfs (Canis familiaris) pour effectuer l’action de toucher une  cible, diffèrent uniquement par  le stimulus de pontage: un clicker, ou le stimulus verbal «bien» . Bien que les deux types de stimulus de pontage soient utilisés sur les terrains d’apprentissage pour indiquer l’instant précis où le comportement est correct, cette étude représente la première comparaison systématique de l’efficacité de ces deux types de stimuli de pontage.

Il y a eu une baisse de plus de 1/3 du  temps d’apprentissage, et du nombre de renforcements nécessaires pour le groupe entraîné au clicker par rapport au groupe entrainé au stimulus verbal. Les chiens entraînés au clicker ont acquit le comportement significativement (p <0,05) plus vite, et ont eu besoin de beaucoup moins de renforcements primaires que ceux du groupe entrainé au stimulus verbal. La différence d’efficacité des deux stimuli de pontage était plus apparent à la mise en place de chaque nouveau composant du comportement. Il semble que l’utilisation du clicker, en fournissant un marqueur plus précis qu’un pontage par stimulus verbal, est responsable de la meilleure acquisition de comportements complexes comme ceux étudiés ici. La facilitation de l’apprentissage offert par le stimulus de pontage de type clicker a des implications importantes pour la formation des animaux, en particulier lorsque les professionnels sont confrontés à des contraintes de temps. Le potentiel du stimulus de type clicker pour améliorer l’apprentissage des animaux tout au long de l’ensemble du processus d’un comportement peut non seulement d’augmenter le taux d’acquisition du comportement, mais aussi de réduire la frustration de l’animal et d’améliorer encore la relation entre le formateur et l’animal.

 

 

CC BY-NC-ND 4.0 Le clic ou la voix par Didier ESCALLIER est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Pas de Modification 4.0 .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *