Le pari du débutant

Je rencontre fréquemment des compétiteurs qui galèrent sur des exercices, tout simplement parce qu’ils les ont appris à leur chien de façon anarchique, à la va comme je te pousse, « ça suffira bien pour passer un brevet ou un certificat ». Et ils se retrouvent bloqués pour l’accession au niveau supérieur. Alors que s’ils avaient dés le début travaillé sérieusement, ils pourraient progresser plus sereinement.

Je voudrais donc adresser un message à toutes les personnes qui débutent l’éducation de leurs chiens sans particulièrement avoir envie de faire de la compétition ; je leur rappellerais le pari de Pascal, en l’appliquant à l’éducation de leur chien :

Vous ne ferez jamais de compétition Vous vous orientez un jour vers la compétition
Vous éduquer votre chien de façon approximative Vous avez un chien qui obéit à peu prés, mais ça pourrais être mieux, surtout en cas d’urgence Vous êtes dans le cas cité en introduction, bref vous êtes dans la  m…, au risque de vous décourager et de tout laisser tomber
Vous éduquez votre chien avec méthode et sérieux Vous avez un chien bien éduqué, agréable à vivre, qui vous obéira même en cas d’urgence C’est tout bénef, vous avez tout les atouts pour bien faire, à vous de les faire fructifier

 

Alors, vous avez fait votre choix ?

Merci à Martine pour m’avoir inspiré ce billet. 🙂

CC BY-NC-ND 4.0 Le pari du débutant par Didier ESCALLIER est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'utilisation Commerciale-Pas de Modification 4.0 .

Une réflexion sur « Le pari du débutant »

  1. Ce billet vient entériner ce que Mme Carmen Bennett nous a, de nouveau, répété pendant le stage auquel j’ai participé cette semaine a Villefranche/Saône.
    Je rajouterai, que malgré tous ses louables efforts, un compétiteur ne pourra jamais rattraper vraiment, ce manque de base !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *